Accueil > Climatisation > > Système de climatisation >
 

Principe


Certains procédés de fabrication, tels que la production du papier et des textiles, nécessitent une climatisation pour le contrôle des conditions de fabrication. En général, elle consiste à ajuster l’humidité de l’air distribué. Lorsque de l’air sec est requis, l’air est déshumidifié par refroidissement ou déshydratation. Dans ce dernier procédé, il circule dans des chambres contenant des produits chimiques adsorbants, tels que le gel de silice (oxyde de silicium). L’air est humidifié en passant dans des bains d’eau ou des vaporisateurs. Lorsque l’air doit être exempt de poussière, comme cela est nécessaire pour la fabrication de certains médicaments, de microprocesseurs ou encore d’équipements médicaux, le système de climatisation est équipé d’un filtre spécial. L’air passe dans des vaporisateurs d’eau ou, pour certains filtres, dans un réseau de plaques huilées. Dans d’autres cas, la poussière est éliminée au moyen de filtres électrostatiques. Des systèmes de climatisation centralisés, offrant un contrôle complet du chauffage, du refroidissement et de la ventilation, sont employés dans les magasins, les restaurants, les cinémas, les théâtres et d’autres édifices publics. De tels dispositifs, en raison de leur complexité, doivent généralement être installés lors de la construction du bâtiment. Ces dernières années, ils ont été progressivement automatisés dans un souci d’économie d’énergie. Les vieux immeubles, les appartements individuels ou les bureaux peuvent être équipés d’un élément réfrigérant, de ventilateurs, de conduites d’air ou d’un collecteur d’air, dans lequel l’air de l’intérieur du bâtiment est mélangé à l’air extérieur. De telles installations peuvent être utilisées pour le refroidissement et la déshumidification pendant les mois d’été, et le système de chauffage régulier sert pendant l’hiver. Dans un système de climatisation, l’air est refroidi au moyen d’un générateur de froid. Le gaz traverse un échangeur dans lequel circule un liquide froid (eau, par exemple). On peut également utiliser des machines frigorifiques à compression ou à absorption, qui emploient un liquide frigorigène tel que l’ammoniac, le dioxyde de carbone ou le Fréon — composé de chlore, de fluor et de carbone —, bien que son utilisation soit maintenant déconseillée (voire interdite), en raison de son impact destructeur sur la couche d’ozone atmosphérique. Une machine frigorifique est généralement plus complexe et plus coûteuse qu’une machine thermique de même puissance.



Publié le jeudi 8 août 2002, par Alain Bordmann
| |



Vous désirez nous contacter ? Utilisez le formulaire de contact, cliquez ici.



Bordmann Sàrl

12 rue des Tuileries
68110 ILLZACH
Tél : 03.89.53.10.87
Fax : 03.89.51.01.87
Voir le plan

Top 5 des articles